Comment letmotiv mesure la performance des programmes d’engagement

Publié le 17 mars 2022 à 10:44 par Article partenaire

Chaque mois, OUR(S) part à la rencontre d’une jeune entreprise innovante accompagnée par H7, accélérateur de start-up et lieu totem de la French Tech Lyon Saint-Étienne. Ces start-up innovent notamment dans la santé, l’éducation, l’alimentation, la mobilité et pensent le monde de demain. Ces contenus partenaires sont proposés avec le soutien du cabinet CALIF.

Rencontre avec David Thoiron et Raphaël Bitter, cofondateurs de letmotiv, la solution universelle d’engagement. Avec leur plateforme logicielle, ils permettent aux marques d’engager leurs clients tout au long du parcours d’achat en conciliant les données transactionnelles et relationnelles.

Bonjour David et Raphaël. Qu’est-ce qui vous a motivé à créer letmotiv ?

Raphaël Bitter : l’aventure débute en octobre 2017 suite à la demande d’un prospect souhaitant récompenser l’engagement relationnel à savoir toutes les interactions autres que l’acte d’achat qu’un client peut avoir avec une marque. On peut penser au parrainage, à la souscription à un programme de fidélité ou à une newsletter et, bien sûr, au fait d’aimer, de commenter et de partager du contenu de marque sur les réseaux sociaux.

David Thoiron : l’entreprise Stanley Black & Decker France dont le siège est situé à Dardilly nous a fait confiance en premier pour sa marque Facom. Nous leur avons proposé un dispositif complet pour récompenser leur communauté en prenant en compte l’engagement sur les réseaux sociaux, les interactions en magasins mais aussi la connaissance client.

Quatre ans plus tard, quelles évolutions constatez-vous ?

R.B. : la façon dont les marques mesurent la performance d’un programme de fidélité a beaucoup évolué. Elles parlent d’ailleurs désormais de programme d’engagement, en lien avec les communautés qu’elles fédèrent et animent. Avant, le ROI était calculé seulement sur les transactions réalisées. Désormais les indicateurs relationnels comptent autant que les indicateurs traditionnels de vente comme le panier moyen ou le taux de réachat. La communication multicanale – à l’aide d’un programme de fidélité – permet de créer un lien authentique entre la marque et ses clients.

D.T. : nous venons d’ailleurs de sortir un module de scoring d’engagement qui permet à l’annonceur de croiser ces deux types d’indicateurs. La marque est en mesure de modéliser et visualiser l’engagement client à 360° : avant, pendant et après l’achat, en ligne mais aussi en magasin.

Après le retail, quels sont les autres secteurs où vous mesurez l’engagement ?

R.B. : le scoring d’engagement s’applique également aux sujets d’employee advocacy et de RSE. Mesurer la valeur d’un éco-geste réalisé par un membre d’une communauté permet d’objectiver la démarche RSE de l’entreprise. C’est la preuve par l’exemple. La même logique s’applique pour les “ambassadeurs-salariés” dont l’engagement constitue le socle d’une marque employeur efficace.

D.T. : notre vision est de faire de letmotiv la solution universelle d’engagement pour suivre et stimuler toutes les actions transactionnelles et relationnelles. Une dizaine de clients nous fait déjà confiance. Tous ont renouvelé et construisent, à nos côtés, les programmes d’engagement de demain.

Site web : letmotiv.io

À propos de H7
H7 est une communauté d’entrepreneurs rassemblée au sein d’un lieu de vie où business, tech, créativité et impact sociétal sont au cœur des programmes d’accompagnement.

Site web : h-7.eu

La rédaction de OUR(S) n’a pas participé à la rédaction de cet article.