Le groupe de presse Unagi ouvre son capital à six investisseurs

Publié le 15 mai 2019 à 08:54 par Mathieu Ozanam

Marc Renau (à g.) et Magali Paliard (à d.) sont les fondateurs. Ils encadrent deux dirigeants associés : Baptiste Rollet et Sébastien Rousset. © Nico Rodamel

Le groupe de presse régional vient de recevoir le renfort financier de six importants entrepreneurs rhônalpins. De quoi permettre de poursuivre une aventure née de la fusion du Petit Bulletin et de Spot Médias. [Archives Mathieu Ozanam]

Autour de la table du prochain conseil d’administration d’Unagi, il y aura des Lyonnais : le groupe Ninkasi (restauration et brasserie), Arty Farty (organisateur notamment des Nuits Sonores) et Maestro Spectacles (production de concerts et spectacles). Mais également des Grenoblois avec Rémi Perrier (organisateur du festival Musilac) et le groupe d’éditions Cesam (Rue des écoles et la librairie Arthaud), et enfin un Stéphanois en la personne de Vincent Gallot, le patron de l’agence digitale Webqam.

À eux six ces nouveaux actionnaires détiendront 15 % du capital. Les associés historiques conservent 70,5 % du capital, des proches et la famille en possèdent 14,44 %.

« Nous avons sollicité des entrepreneurs qui ont réussi chacun dans leur domaine », décrit Marc Renau, le cogérant. «Mais nous ne recherchions pas d’associés qui soient déjà dans les médias.» Car l’un des objectifs est de pouvoir s’appuyer sur un comité stratégique qui puisse confronter les directions prises avec leur propre expérience entrepreneuriale. 

Trois piliers

L’arrivée de ces investisseurs va permettre à Unagi de retrouver des marges de manœuvre financière. La situation est en effet encore fragile. Par ailleurs, ces investisseurs connus crédibilisent la stratégie de transformation du modèle originel uniquement print.

« Il y a 10 ans, 100 % de notre chiffre d’affaires venait du print, mais les recettes publicitaires ont baissé de 5 % chaque année pendant toute cette période. Heureusement que nous avons lancé d’autres activités », se félicite Marc Renau. 

L’an dernier le chiffre d’affaires s’est élevé à 2,2 millions d’euros, le CA cumulé des Petits Bulletins de Lyon et Grenoble étant d’environ 1,6 million d’euros. Aujourd’hui Unagi est organisé en trois pôles : les médias représentent environ 55 % du CA, les services (street marketing, motion design, web marketing) 25 % et le pôle événementiel (cinq festivals et des prestations pour des tiers) 20%. « L’idée c’est que dans 4-5 ans, cela soit 33 % chacun. »