« Fantômes » : une production France Télévisions 100 % clermontoise

Publié le 10 mars 2020 à 08:12 par Florent Derue

France TV Slash a fait appel à une agence clermontoise pour une web-série documentaire particulièrement innovante. La chaîne 100 % numérique a travaillé avec Mix et Mouse pour s’adresser aux millenials.

 

Fantômes est une web série diffusée exclusivement à travers des canaux numériques. Disponible sur YouTube, Instagram et Snapchat, il s’agit d’un documentaire de sept épisodes filmés à la verticale. Un format parfaitement adapté aux écrans des smartphones. Le sujet du premier épisode ? Le ghosting. Une pratique devenue courante dans notre ère digitalisée qui consiste à ne plus répondre aux messages reçus.

Retrouvez l’épisode « Est-ce que c’est devenu normal de ghoster ? » ainsi que ceux à venir sur la chaîne YouTube de France TV Slash ici :

Aux commandes, on trouve Jérémy Bulté. Le réalisateur clermontois a répondu à un appel à projet passé par France Télévisions il y a deux ans. Mix et Mouse a accompagné toute la partie son, en collaboration avec l’agence Biscuit Production. Une réalisation 100 % clermontoise, soutenue par la région Auvergne Rhône-Alpes.

Thomas Roche, associé gérant de Mix et Mouse :

« On trouve ça très cool de montrer avec ce projet ‘Fantômes’ qu’il est possible de répondre à des besoins nationaux avec des acteurs locaux, s’enthousiasme Thomas Roche, co-gérant et associé de Mix et Mouse. C’est assez rare, on en est très content. »

Une nouveauté : les podcasts de marque

Par ailleurs, le studio Mix et Mouse a commencé à développer une nouvelle activité : les podcasts de marque. Les pieds dans les Volcans met en lumière des parcours d’entrepreneurs en région, « en essayant de comprendre ce qui a fait le succès et les échecs de ceux qui ont pris un jour leur vie professionnelle en main ».

Enfin Mix et Mouse réalise également des livres audios, notamment via la maison d’édition « Lu par Mix et Mouse ». Parmi les titres disponibles, on trouve Le roi n’a pas sommeil de Cécile Coulon, romancière à succès, elle aussi née à Clermont-Ferrand.

« La consommation est bien plus accessible, ça demande beaucoup moins d’attention. De plus la voix a ce pouvoir de l’intime, rentrer au coeur de l’oreille des gens pour toucher au plus près. »