OUR(S), la revue

OUR(S) la revue #3 est enfin arrivée !

Par Mathieu Ozanam

Publié le 12 janvier 2021 à 14:48 | Modifié le 12 janvier 2021 à 14:53

Le troisième numéro de votre revue trimestrielle vient de sortir. Le dossier principal est dédié au couple annonceurs-agences. Vous y découvrirez également une enquête sur le e-commerce et bien d’autres sujets pour nourrir votre inspiration.

C’est dans les mauvais moments qu’on reconnaît ses amis. La terrible année 2020 que nous avons vécue a déjà donné une idée de la solidité des liens que les annonceurs entretiennent avec leur agence. 

Après le premier confinement, le nombre de divorces dans les couples français et à travers le monde a fortement augmenté. L’année qui s’ouvre permettra de voir ce qu’il en est des duos formés par les annonceurs et les agences. Les liens se sont-ils raffermis en traversant ensemble ces épreuves ou au contraire distendus ? C’est en tout cas le thème du dossier de ce numéro trois, illustré par Simon Bailly.

« Travailler plus pour gagner moins »

VTscan, qui organise des compétitions d’agences, assure que son activité fonctionne à plein régime. C’est une bonne nouvelle en un sens. Cela veut dire que les marques se montrent conscientes de la nécessité de continuer à communiquer. A contrario cela signifie aussi que certaines ne sont pas reconduites dans leur mission.

Les agences se plaignent depuis longtemps de devoir « travailler plus pour gagner moins ». Il est vrai que les annonceurs ont l’embarras du choix avec des agences et des free-lances toujours plus nombreux. Entreprises et collectivités sont donc en position de force pour tirer vers le bas la rémunération des agences. Pour autant les annonceurs ont besoin de leur créativité et de leur conseil. Dans cette relation d’interdépendance, ils risquent de s’affaiblir en même temps que les agences. L’avenir dira combien parviennent à travers la tempête en 2021.

Les turbulences de 2020 n’ont cependant pas refroidi toutes les ardeurs. Certains n’ont pas hésité à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale en 2020, soit en créant leur agence (p. 48 et 49), soit en étant freelance (p. 50).

Mais restons pragmatiques : vous vous êtes déjà demandés « comment choisir une bonne agence ? » Il est certain que c’est un choix lourd de conséquences qu’il faut être certain de ne pas regretter. Vous lirez l’article en pages 52 et 53 pour être vigilant la prochaine fois.

Thomas Rouault à la tête de la « reblochon company »

Dans ce troisième numéro (déjà !) de la revue, nous vous proposons également un grand entretien avec Thomas Rouault, le patron de Snowleader. Le spécialiste de la vente en ligne d’équipements pour la montagne raconte ce que devient la « reblochon company » et comment elle s’adapter et prépare l’avenir (p. 10 à 15).

Amazon était au centre de tous les débats alors que le second confinement privait les commerces dits « non essentiels » de leurs clients. On a vu fleurir plus de plateformes de e-commerce que de fleurs dans le désert d’Atacama après une forte pluie. C’est qu’il fallait rattraper le temps perdu. Oui mais… « le virus du e-commerce ne s’attrape pas comme ça » (p. 26 à 29).

Et bien sûr, vous aurez le plaisir de faire la connaissance de nombreux talents dans nos pages Management ou avec l’illustrateur JL Mast qui partage avec nous ses inspirations.

Merci et… à bientôt 😉

Enfin un tout dernier mot pour vous remercier avant que vous ne vous jetiez dans la lecture de ce numéro 3. Cette première année a été un véritable baptême du feu pour OUR(S). L’accueil que vous nous réservez est un formidable encouragement. Vous êtes déjà de 480 abonnés et, espérons le, beaucoup de futurs abonnés parmi nos 7 000 followers sur les réseaux sociaux vont venir consolider votre jeune média.