Plan B : Du robot au café, le surprenant rebond de Max Vallet

Publié le 30 mars 2021 à 15:22 par Stéphanie Gallo Triouleyre

Après l’incendie de Bel Air Camp l’année dernière, Max Vallet a dû liquider son entreprise, Hease Robotics, hébergée au sein de cette pépinière de start-up. Cette pépite de l’écosystème lyonnais développait un robot mobile destiné à l’accueil de visiteurs dans des lieux publics ou à l’occasion d’événements. Un an plus tard, Max Vallet rebondit et se relance avec Grainbow. Moins de tech, mais pas moins de bonheur selon lui ! [Cet article a été initialement publié dans OUR(S) la revue #4]

Après l’incendie de Bel Air Camp l’année dernière, Max Vallet a dû liquider son entreprise, Hease Robotics, hébergée au sein de cette pépinière de start-up. Cette pépite de l’écosystème lyonnais développait un robot mobile destiné à l’accueil de visiteurs dans des lieux publics ou à l’occasion d’événements. Un an plus tard, Max Vallet rebondit et se relance avec Grainbow. Moins de tech, mais pas moins de bonheur selon lui ! Si Jade Le Maître, par ailleurs secrétaire de French Tech One Lyon Saint-Étienne, a rapidement choisi de retrouver le salariat (groupe CGI), Max Vallet a préféré de son côté poursuivre sur la voie de l’entrepreneuriat.

Grainbow, le nouveau projet

Une voie qu’il avait empruntée dès 2013 avec la création d’Evotion, devenue rapidement l’un des leaders de la location de robots événementiels. « Evotion était le point de départ de Hease Robotics, l’idée étant de fabriquer nos propres robots. Mais lorsque Hease s’est arrêté, j’ai voulu me concentrer sur ma première société. » Sauf que 2020 n’était pas la bonne année pour espérer se développer dans l’événementiel…

« Evotion a une belle renommée, j’ai décidé de la mettre en sommeil le temps que l’activité puisse repartir. »

Qu’à cela ne tienne, Max Vallet, fils de commerçants et entrepreneur dans l’âme, a eu une nouvelle idée. Qu’il a concrétisée fin novembre dernier avec la création de Grainbow.

« Depuis un an, je m’étais découvert une passion pour le café et toutes ses techniques de préparation. Pendant le premier confinement, je me suis amélioré sur le latte art par exemple, et je me suis essayé à de nouvelles préparations de barista. Et cela m’a donné des idées de business. »

Son concept : proposer des « box » permettant la réalisation à la maison de recettes gourmandes autour du café, telles qu’on peut actuellement en consommer dans les coffee shops ou les Starbucks par exemple. Avec une spécificité : du café bio en grain torréfié localement, et des arômes naturels. Ce business se fera sous la marque Grainbow, un nom choisi parmi d’autres propositions de Max Vallet par les membres de son réseau LinkedIn.

« Je veux aller bousculer les gros du secteur du café qui s’amusent à communiquer sur leur responsabilité écologique alors qu’ils pourrissent la planète à coups de dosettes et de gobelets plastiques. »

Les box sont pour l’instant disponibles sur le site e-commerce de Grainbow mais Max Vallet n’a pas peur de l’afficher :  il a de grandes ambitions pour sa nouvelle marque. Notamment celle d’ouvrir des boutiques Grainbow et. d’en faire les égéries du café gourmand et artisanal.

« Ce rebond peut surprendre, mais je me suis toujours considéré comme un entrepreneur plutôt que comme un entrepreneur de la tech. » Et de confier : « Je suis heureux, je redémarre plus petit avec un équilibre familial retrouvé. »