L’objet de… Florent Borie (Département de la Haute-Loire)

Publié le 17 juillet 2023 à 07:50 par Contributeur extérieur | Modifié le 17 juillet 2023 à 07:50

Florent Borie

[Série d’été] Cette année encore, OUR(S) veut célébrer l’été et poursuit sa série d’été destinée aux objets. Nous proposons aux directeurs et directrices de la communication et du marketing de la région de commenter un objet marquant de notre époque. Florent Borie (Département de la Haute-Loire) a choisi de nous parler de l’ordinateur portable.

Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur de la communication en Auvergne-Rhône-Alpes, inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne Le Quatre Heures !

S'inscrire

« Je possède un ordinateur portable depuis que j’ai vingt-trois ans. Le premier, un Acer Aspire, j’ai dû l’acheter en 2007 alors que j’étais encore étudiant. Quand j’ai commencé ma carrière professionnelle, j’en possédais déjà un. Depuis lors, j’ai conservé mes diplômes, tous mes courriels de l’époque, tous mes projets professionnels que j’ai produits depuis le début de ma carrière. C’est un peu comme ma mémoire professionnelle. C’est également mon trousseau numérique. Je l’utilise autant dans ma vie professionnelle que ma vie personnelle.

 Il me suit partout même lorsque je pars en vacances. Dans ma valise ou mon sac à dos, il trouve toujours sa place. Il est toujours à portée, pour une urgence professionnelle ou pour diffuser un épisode de Peppa Pig à mes filles le temps que je cuisine un bon repas. J’ai toujours considéré la réactivité comme un enjeu important dans notre profession. Je peux, par exemple, recevoir des sollicitations de la presse pendant mes congés. Mon ordinateur me permet d’avoir toutes les informations à portée de main afin de répondre aux différentes demandes de façon autonome. 

Et puis, je dois l’avouer, je suis incapable d’écrire depuis un autre support. Pour prendre des notes rapides sur le terrain, le téléphone peut faire l’affaire, mais rien ne vaut un bruit de clavier et la gestuelle qui l’accompagne lorsqu’on doit écrire un texte, peu importe sa nature. Ouvrir une page word, c’est un peu la routine matinale de beaucoup de communicants. Aujourd’hui, je ne peux plus me passer de mon ordinateur portable et bien que la tablette soit utile pour consulter différents supports, il reste, encore aujourd’hui, mon outil pro et perso numéro 1. »

 

Florent Borie est responsable communication du Département de la Haute-Loire.