Smash ou l’art de transférer des fichiers volumineux

Publié le 18 novembre 2021 à 14:50 par Article partenaire

Romaric Gouedard-Comte est le cofondateur et CEO de Smash © Smash

Chaque mois, OUR(S) part à la rencontre d’une jeune entreprise innovante accompagnée par H7, accélérateur de start-up et lieu totem de la French Tech Lyon Saint-Étienne. Ces start-up innovent notamment dans la santé, l’éducation, l’alimentation, la mobilité et pensent le monde de demain. Ces contenus partenaires sont proposés avec le soutien du cabinet CALIF.

Rencontre avec Romaric Gouedard-Comte, cofondateur et CEO de Smash, solution de transfert de fichier volumineux sans limite de poids et de façon sécurisée. 

« Je te fais un Smash. » Combien de fondateurs de start-up n’ont-ils jamais rêvé de voir le nom de leur solution passer dans le langage courant. C’est le cas de l’application Lydia de paiements entre particuliers. C’est le chemin suivi par Smash, service français de transfert de fichiers volumineux.

Smash, une aventure lyonnaise née d’une frustration 

L’histoire de Smash débute en avril 2017 à Lyon. Olivier, Romaric, Rémi Gouedard-Comte & Timothée Fleury partagent une frustration : les solutions de transfert de fichiers sécurisées et fiables sont trop compliquées et onéreuses. Les entreprises ont bien essayé de développer des outils mais l’expérience utilisateur n’est pas au rendez-vous. L’avènement des messageries instantanées a changé les règles du jeu, le transfert de données est l’affaire de tous.

Conséquence immédiate : les usages des collaborateurs en entreprises échappent au niveau de confidentialité et de sécurité requis par les équipes IT. Ce phénomène – le shadow IT – peut même nuire à l’image de marque de l’entreprise : imaginez votre client voir s’afficher une publicité d’un de vos concurrents lors du téléchargement de vos documents.

« Un Smash, en comparaison à un email avec pièce jointe, réduit de 90 % les émissions de C02 »

Trois ans plus tard, plus de 10 000 entreprises et collectivités sont montées au filet. Parmi elles, on retrouve des champions tels que HP, Airbnb, Spotify, Sodexo mais aussi des acteurs locaux comme les agences Hula Hoop, Native, Melbourne ou Monet+Associés. Au total, ce sont plus de 8 millions de Smash effectués chaque mois dans 190 pays.

Romaric Gouedard-Comte analyse ce succès :

« nous sommes les seuls au monde à proposer un outil sans limite de poids, c’est une barrière technologique que nous sommes parvenus à franchir ».

Outre cette performance, Smash permet le stockage des données au plus près de l’utilisateur, en fonction de sa situation géographique.

« Nous gagnons en performance lors de l’envoi et du téléchargement et nous réduisons l’impact environnemental d’un Smash », souligne Romaric.

La start-up lyonnaise en est consciente, elle participe à son échelle aux 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre liées au numérique. Un problème mais également une opportunité comme l’a révélée l’étude réalisée par Utopies, première agence française de conseil en stratégie de développement durable. Romaric en partage volontiers les résultats : « un Smash, en comparaison à un email avec pièce jointe, réduit de 90 % les émissions de C02 ».

Communiquer à l’interne, valoriser à l’externe

Magie de l’innovation, de nouveaux bénéfices apparaissent avec la multiplication des usages. En plus d’être un outil local, performant et soucieux de son impact, Smash s’avère être un puissant outil de communication interne et externe.  « Ce sont des histoires dont nous sommes particulièrement fiers », témoigne Romaric en mentionnant l’agence Fred & Farid qui utilise Smash comme élément différenciant dans ses appels d’offres pendant les temps de chargement.

C’est aussi le cas d’Universal Music qui valorise ses artistes. Ce dispositif rappelle le partenariat signé récemment avec Adobe et piloté par l’agence lyonnaise Kiblind. Pour le géant américain, Smash est le média parfait pour promouvoir des illustrateurs du monde entier qui utilisent leurs outils graphiques.

« C’est le partenariat rêvé, il touche nos utilisateurs de la première heure : les créatifs indépendants (photographes, artistes, vidéastes, …) qui transfèrent, avec Smash, leurs productions. Ils utilisent la solution pour communiquer sur leur travail et ce sans surcoût. »

Pour eux – comme pour les 100 000 utilisateurs quotidiens – le transfert de fichier, c’est tout un art.

Si vous souhaitez vous aussi faire un Smash, rendez-vous sur le site internet pour la version gratuite.

La rédaction de OUR(S) n’a pas participé à la conception de cet article.

À propos

H7 est une communauté d’entrepreneurs rassemblée au sein d’un lieu de vie où business, tech, créativité et impact sociétal sont au cœur des programmes d’accompagnement.

Site web : h-7.eu

Linkedin

Twitter

Facebook

Instagram

 CALIF 

Twitter : @Calif_solutions

Linkedin : CALIF

H7

Twitter : @h7_lyon
Linkedin : H7