Rentrée 2021 : Hello Charly aide chaque jeune à trouver sa voie

Publié le 13 septembre 2021 à 10:03 par Article partenaire

Chaque mois, OUR(S) part à la rencontre d’une jeune entreprise innovante accompagnée par
H7, accélérateur de start-up et lieu totem de la French Tech Lyon Saint-Étienne. Elles innovent
notamment dans la santé, l’éducation, l’alimentation, la mobilité et pensent le monde de demain.

Ces contenus partenaires sont proposés avec le soutien du cabinet CALIF.

En cette période de rentrée, 1,5 million de jeunes âgés de 14 à 30 ans n’en prennent pas le chemin. Certains d’entre eux forment les NEET, acronyme anglais rappelant qu’ils ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation. Une start-up lyonnaise les accompagne dans leur orientation scolaire et professionnelle. Rencontre avec Fatma Chouaieb, cofondatrice et CEO de Hello Charly et Claire Espinasse, responsable communication et communauté.

Bonjour Fatma, que proposez-vous chez Hello Charly ?

Fatma Chouaieb : Depuis 5 ans, Hello Charly accompagne plus de 240 000 jeunes entre 14 et 30 ans partout en France qu’ils soient scolarisés, déscolarisés ou demandeurs d’emploi. Nous nous adressons à tous ces jeunes, et nous avons une action spécifique à destination des jeunes les plus en difficulté, inconnus des services publics de l’emploi et de la formation, appelés NEET. Nous leur proposons une nouvelle manière de construire leur projet professionnel, à l’aide d’un robot conversationnel basé sur l’Intelligence Artificielle. Ce chatbot nommé Charly leur propose un parcours de motivation et de regain de confiance en soi, basé sur leurs intérêts et leurs envies.

Comment touchez-vous ces jeunes sortis des circuits traditionnels d’orientation ?

F.C. : La tonalité des messages est essentielle pour parler d’orientation : notre approche se base sur les codes et références culturelles des jeunes, et puise son inspiration des réseaux sociaux. A partir des plateformes de gaming, et des applications sociales, nous captons ces jeunes pour ensuite les connecter avec les institutions qu’ils ne fréquentent plus. Nous travaillons beaucoup avec les missions locales ou les collectivités pour concrétiser ces accompagnements. Les régions font par exemple appel à nous pour guider les jeunes du territoire vers des dispositifs existants, avec un relais humain adapté à la situation individuelle de chaque jeune.

Avec quelles collectivités travaillez-vous ?

Claire Espinasse : Nous sommes fiers du projet mené avec la Région Grand Est depuis plus d’un an avec de belles campagnes sur les réseaux sociaux tels que Snapchat, Instagram ou encore Tiktok, et plus de 1 000 jeunes mis en lien avec les services publics de l’orientation. Nous avons également travaillé avec la Région Auvergne Rhône Alpes au sein de lycées en milieu rural et urbain.

L’objectif était d’accompagner les lycéens dans leur orientation en incluant l’ensemble du corps professoral pour proposer Charly comme un compagnon digital présent avant, pendant et après les heures dédiées à l’orientation.

Il est donc essentiel de fédérer tous les acteurs de l’enseignement. Quelles sont les étapes ?

F.C. : Nous proposons une nouvelle façon d’aborder l’orientation pour les jeunes, les enseignants et les psychologues de l’Éducation nationale présents dans les CIO (centre d’information et d’orientation). La première étape est une formation de l’ensemble de la communauté éducative qui valide la pertinence de la démarche. Nous nous intégrons ensuite aux environnements numériques de travail (ENT) permettant l’accès à des outils certifiés et sécurisés par l’Education Nationale. À travers son ENT, un jeune accède à Charly et suit un parcours personnalisé et adapté en fonction de sa classe. En parallèle, l’enseignant utilise Charly pour suivre la progression de ses élèves et animer les 54 heures annuelles dédiées à l’orientation.

La crise sanitaire a accéléré la mise en place d’outils numériques pour permettre d’enseigner à distance. Comment avez-vous vécu cette période ?

F.C. : De nouveaux budgets sont apparus dédiés aux outils mais il faut continuer de former les enseignants et adapter le matériel à

leur disposition. Pour les jeunes, la période a été particulièrement difficile. Beaucoup ont déclaré se sentir perdus, sans pouvoir bénéficier de journées portes ouvertes ou d’interaction avec d’autres étudiants. Pour lutter contre le décrochage, la communauté de Hello Charly était la bienvenue.

C.E. : Nous l’avons d’ailleurs lancé pendant cette période. Fédérée sur une plateforme de conversation Discord, la Charly Family regroupe des jeunes de tous horizons qui s’entraident et échangent sur leurs préoccupations. Toutes les semaines, nous organisons un live sur Twitch pour présenter un métier ou une filière. C’est désormais un rendez-vous que nous donnons aux jeunes tous les mercredis de 18 h à 19 h sur notre chaîne HelloCharly_TV. Je vous invite d’ailleurs tous pour le prochain !

À propos

H7 est une communauté d’entrepreneurs rassemblée au sein d’un lieu de vie où business, tech, créativité et impact sociétal sont au cœur des programmes d’accompagnement.
Site web : h-7.eu