FrancePlay, la vidéo au service des territoires et de ses acteurs

Publié le 12 juillet 2021 à 09:00 par La rédaction OUR(S) | Modifié le 12 juillet 2021 à 09:00

Marc Béchet est le fondateur de FrancePlay

L’été débute. Mais, avec une sortie de crise sanitaire encore chaotique, le tourisme est à la croisée des chemins. Marc Béchet, fondateur de FrancePlay, start-up accélérée à H7, partage son point de vue de professionnel du secteur et nous présente ses solutions.

Chaque mois, OUR(S) part à la rencontre d’une jeune entreprise innovante accompagnée par H7, accélérateur de start-up et lieu totem de la French Tech Lyon Saint-Étienne. Elles innovent notamment dans la santé, l’éducation, l’alimentation, la mobilité et pensent le monde de demain.

Ces contenus partenaires sont proposés avec le soutien du cabinet CALIF.

Bonjour Marc, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai créé FrancePlay il y a maintenant quatre ans. Mon parcours m’a amené à travailler d’abord pendant 15 ans dans la communication au sein du groupe Publicis. Puis pendant 17 ans dans le tourisme pour la station de Megève et ensuite pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes. FrancePlay est le fruit de ces deux expériences. C’est une plateforme TV qui agrège, référence et diffuse des contenus audiovisuels partagés autour du tourisme tout en garantissant une expérience optimale pour le téléspectateur – sans publicité, sans abonnement, sans interface de connexion et sans cookies. Plug and play.

La vidéo est-elle un incontournable pour les acteurs du tourisme ? 

La vidéo est aujourd’hui le média le plus efficace pour promouvoir les destinations touristiques. Elle divertit d’abord par la simplicité avec laquelle elle se consomme. Elle éduque ensuite sur la destination et les activités qu’elle propose. Elle permet enfin d’engager le consommateur qui se projette plus facilement lors de sa phase de recherche. 

À quel problème répond FrancePlay avec sa plateforme ? 

Deux tendances se télescopent. D’un côté, il n’a jamais autant existé de contenus disponibles de qualité avec des émissions comme « Les Carnets de Julie » ou « Échappées Belles ». Certaines vidéos sont même produites par des passionnés, des blogueurs ou des influenceurs. De l’autre, les marques prennent conscience de la difficulté et des travers que représente l’animation d’un média sur des plateformes de partage comme YouTube ou Dailymotion. Elles veulent de plus en plus communiquer dans des environnements protégés, sans publicité, sans concurrence, sans fake news et en réduisant leur dépendance aux GAFA qui sont avant tout des régies publicitaires. 

Nous répondons à cette problématique en permettant aux acteurs du tourisme de disposer d’une rubrique dédiée sur FrancePlay, ou de développer et éditorialiser leur propre plateforme, en sélectionnant les milliers de contenus disponibles et pertinents pour leur marque. Ils garantissent ainsi à leurs audiences de la qualité mais aussi du choix.   

Quelles évolutions avez-vous pu constater des suites de la crise sanitaire ? 

En cette période de sortie de crise, on constate une forte appétence pour la vidéo en ligne. C’est un incontournable en communication. On parle même de « code Netflix ». Les investissements suivent pour proposer des contenus en phase avec leur époque. La plupart des marques ont aussi considérablement réduit le nombre de vidéos produites du fait des confinements successifs. Enfin, le partage et l’entraide ont été de mise en 2020 et poussent à la mutualisation dans la création de contenus en s’associant avec d’autres acteurs.

Comment Franceplay compte tirer son épingle du jeu ? 

Les acteurs du tourisme n’ont jamais eu autant besoin de vidéos. Ils sont désormais prêts à venir les chercher sur FrancePlay, comme en témoigne notre partenariat avec ADN Tourisme qui fédère l’ensemble des organismes de tourisme en France.

Pour satisfaire les attentes de nos clients, nous faisons un travail minutieux de référencement en enrichissant les contenus avec la rédaction de résumés, l’intégration de mots clés, de balises mais aussi avec des vignettes qui donnent envie de cliquer. Pour un budget raisonnable, nous encourageons ces structures à investir dans leur propre marque ou dans leur propre média.

Enfin, FrancePlay s’inscrit dans la durée, sur la connaissance, sur l’émotion et sur le partage, à contre-pied des formats courts partagés sur les réseaux sociaux. À mon sens, seuls les formats longs font vraiment découvrir aux vacanciers de nouveaux sites touristiques, ce qui permet de mieux répartir la fréquentation dans l’espace et dans le temps. C’est un point fort en cette période de crise sanitaire pour permettre une meilleure occupation des sites et des territoires.

Quelles sont vos pistes de développement ? 

FrancePlay est un média de longue haleine, qui se construit et s’adapte aux saisons ainsi qu’aux tendances. À titre d’exemple, nous poussons tous les contenus dédiés à l’écotourisme et au hors-saison en proposant toujours une expérience parfaite à nos téléspectateurs. Dans l’idéal, la plateforme FrancePlay doit pouvoir se déployer sur les territoires et les thématiques comme nous avons commencé avec LyonPlay, MontBlanc TV ou encore WinePlay.